Pourquoi le choix de Ode à la mer ?

Plusieurs sites étudiés

Des premiers lieux d’implantation ont été envisagés pour le stade Louis-Nicollin à partir de 2016 dans l’espace de la ZAC Cambacérès à Montpellier.

Suite à l’élection de Michaël Delafosse Président de la Métropole en 2020, plusieurs réunions associant les différentes parties prenantes ont été conduites pour accompagner le choix du lieu d’implantation. À cette occasion, 2 nouvelles zones ont été intégrées à la réflexion : Odysseum à Montpellier et Saporta à Lattes.

À l’issue de ce travail technique associant pleinement le club, le site d’Ode à la Mer a été retenu fin 2020. La Collectivité et le MHSC ont partagé des éléments de cadrage du projet à poursuivre sur ce lieu d’implantation dans un accord signé entre les 2 parties et présenté à la presse début janvier 2021.

 

Les Alternatives

Un projet majeur de régénération urbaine

Retenu depuis 2006 comme site stratégique de reconquête urbaine, Ode à la Mer est un projet de régénération urbaine, visant à renouveler au moins 50 % des surfaces commerciales existantes.

L’ambition du quartier sera de répondre aux objectifs de la ville du « ¼ heure », qui repose sur la mixité des services et équipements accessibles à proximité immédiate des lieux de travail et d’habitation, pour une meilleure qualité de vie des habitants.

Projet Urbain Ode A La Mer

Le projet urbain Ode à la Mer

Ode à la mer en chiffres

100 000 m2
minimum de commerces régénérés

8 000
logements diversifiés nouveaux

75 000 m2
d’immobilier d’entreprise

Stade Louis-Nicollin

Le Pôle Autonomie Santé métropolitain

Un agri-parc

Des équipements publics
de proximité, notamment scolaire et culturels

Plus de 50 ha
d’espaces naturels préservés ou renaturés

Zone Ode Acte 1

La zone d’aménagement concerté Ode Acte 1

L’inscription du stade dans Ode à la Mer

Conçu comme un projet multifonctionnel et lieu de vie, le stade Louis-Nicollin s’inscrit pleinement dans les objectifs poursuivis par le projet urbain Ode à la Mer.

Il occupera une parcelle de +/- 8 ha de la ZAC Ode Acte 1, initialement dédiée à l’implantation d’un centre commercial. La superficie restante sera mobilisée pour proposer des solutions de transfert aux enseignes existantes des zones commerciales du Solis-Soriech et du Fenouillet, et permettre la renaturation de certains espaces naturels.

Un quartier innovant tourné vers le sport

Situé à proximité directe de l’Aréna Sud de France, l’implantation du stade Louis-Nicollin favorise l’émergence d’un pôle cohérent dédié au sport, à l’événementiel et aux loisirs. 

De nombreux aménagements routiers sont programmés ou envisagés dans le cadre du projet urbain Ode à la Mer pour fluidifier la circulation :

  • Aménagement et raccordement d’une voie nouvelle le long d’Écopôle
  • Trémies d’accès à Écopôle et jalonnement du parking
  • Réaménagement de la RD172 (mise à 2×2 voies, carrefours à feux, modes doux)
  • Amélioration de la capacité de la RD66 et création d’une bretelle d’accès
  • Création d’un carrefour à feux sur la RD21
  • Élargissement de la RD189 à son débouché sur l’avenue Frêche
  • Recalibrage des carrefours Solis, Pailletrice et Bir Hakeim
  • Création d’un accès à Carrefour depuis l’avenue Frêche
  • Création d’un parking relais
Reseaux Transports Zone Projet

Réseaux de transports dans la zone du projet

Un site bien desservi dans une zone fréquentée

Le stade Louis-Nicollin bénéficiera d’une desserte diversifiée en matière d’infrastructures de transport. À la présence immédiate de l’aéroport Montpellier Méditerranée s’ajoutent la proximité de la gare TGV Sud de France, ainsi qu’un dense réseau routier.

Ces infrastructures sont complétées par une desserte cyclable et une desserte en transport en commun (ligne 3 du tramway, arrêt Écopôle au droit du site, lignes de bus 28 et 607, arrêt Boirargues).

Trafic routier journalier sur les principaux axes

RD 66 (Sud A709) Avenue G. Frêche
SEMAINE 60 000/65 000
véhicules par jour
8 000/10 000
véhicules par jour
WEEK-END
(essentiellement samedi)
50 000/57 000
véhicules par jour
10 000/12 000
véhicules par jour